🌳 Des nouvelles de Semeurs de ForĂȘts – #11 mai 2020 🌳

Nous sommes enfin retournĂ©s voir notre forĂȘt (et il y avait du boulot…) !

et autres nouvelles de nos actions …

Au sommaire

  • PremiĂšres photos des arbrisseaux
  • Nous prĂ©parons le premier Ă©tĂ© des arbres
  • Retrouvez nous sur le facebook live des Pionniers
  • Une possible premiĂšre ORE
  • Nos ressources financiĂšres
  • Un petit mot pour la fin
  • Quelques publications
Nous voici dans une nouvelle pĂ©riode de notre aventure. Plus de deux mois aprĂšs les derniĂšres plantations sur Juvignies, nous avons enfin vu les jeunes plants
 qui vont trĂšs bien ! Nous n’avons pas encore fait le comptage pour connaĂźtre prĂ©cisĂ©ment le taux de reprise, mais de façon globale, il est important. Sur prĂšs de 1400 arbres plantĂ©s cet hiver, seuls quelques uns (rares) n’ont pas repris. C’est toujours Ă©mouvant de voir la vie Ă©voluer en ayant la sensation d’avoir pu contribuer Ă  ce qui se passe dans cet endroit.
 

Voici oĂč nous en sommes aujourd’hui

Tout d’abord, voici les premiùres photos des arbrisseaux.

Suite au dĂ©confinement, nous avons rendu visite aux jeunes arbres. Ces derniers sont en super forme ! La terre en partie argileuse a aidĂ©, malgrĂ© un printemps assez sec, Ă  conserver l’humiditĂ© au niveau du sol, ce qui leur a permis de croĂźtre rapidement. Quand nous sommes arrivĂ©s sur le terrain, le premier constat a Ă©tĂ© de dĂ©couvrir une terre encore humide sous les restes de paillage, une croissance rapide avec beaucoup de vigueur au niveau des jeunes plants et des diffĂ©rences de croissance entre ceux plantĂ©s en dĂ©cembre et ceux fin fĂ©vrier-dĂ©but mars. Les derniers Ă©tant plus vigoureux. Nous nous sommes demandĂ©s si cela provenait d’une diffĂ©rence de pĂ©piniĂšres (nous n’avions pas choisi les mĂȘmes pĂ©piniĂšres pour les deux pĂ©riodes) ou de pĂ©riodes de plantation. Une Ă©nigme Ă  rĂ©soudre.
Je vous laisse découvrir les photos (cliquez sur les images pour les agrandir) :

 

Nous préparons le premier été des arbres.

Le printemps Ă©tant sec cette annĂ©e, nous n’avons jamais regardĂ© autant la mĂ©tĂ©o en accueillant la pluie avec joie ! Nous avons placĂ© une citerne de 3000 litres sur le terrain avec un systĂšme d’arrosage (malheureusement assez rudimentaire pour le moment, nous n’avons pas encore trouvĂ© de pompe), mais si l’étĂ© est aussi sec avec des pĂ©riodes de canicule, il nous faut aider les arbrisseaux Ă  passer le premier Ă©tĂ© sans trop de perte. AprĂšs de multiples recherches, nous avons dĂ©cidĂ© d’appliquer une technique dĂ©rivĂ©e du « mulching Â» (qui consiste Ă  broyer la tonte de la pelouse et Ă  la propulser sur le terrain dĂšs qu’elle est coupĂ©e pour servir de paillis). Nous avons donc dĂ©broussaillĂ©, laissĂ© les herbes au sol et repaillĂ© pour rĂ©duire l’évaporation et conserver au maximum l’humiditĂ© des sols.
2 tonnes de paille ont été livrées et cela nous a demandé 2 journées complÚtes pour mettre tout cela en place. Merci à tous les bénévoles qui nous ont rejoints sur le terrain !
(Cliquez sur l’image pour voir la vidĂ©o)

Retrouvez-nous sur le Facebook live des Pionniers

Nous avons Ă©tĂ© contactĂ©s par Guillaume Dozier de l’association Les Pionniers, qui anime un Facebook Live sur les projets de reforestation français inspirĂ©s de Miyawaki tels le nĂŽtre.

Les Pionniers mĂšnent des projets d’afforestation en Île-de-France selon la mĂ©thode Miyawaki.

Nous aurons donc le plaisir d’expliquer les particularitĂ©s de notre projet le dimanche 28 juin Ă  17h00 sur la page facebook des Pionniers, en compagnie de Guillaume et Damien de Boomforest qui co-animera le FB live.

Une possible premiĂšre ORE

Nous avions Ă©voquĂ© lors de la derniĂšre newsletter que nous souhaitions dĂ©velopper des partenariats avec des propriĂ©taires de terrains pour crĂ©er des forĂȘts et les protĂ©ger avec une obligation rĂ©elle environnementale. Nous sommes actuellement en discussions avec une personne du cĂŽtĂ© de la Seine-Maritime. Nous espĂ©rons pouvoir lancer cette initiative d’ici la fin de l’annĂ©e.
Dans un mĂȘme ordre d’idĂ©e, nous avons Ă©tĂ© contactĂ©s pour un don de terrain, chose que nous n’avions pas envisagĂ©e jusqu’Ă  prĂ©sent. Nous rĂ©flĂ©chissons au moyen d’accueillir des dons, l’objectif Ă©tant soit de planter une forĂȘt dessus, soit de sanctuariser un espace dĂ©jĂ  naturalisĂ©. En effet, une association doit ĂȘtre d’utilitĂ© publique afin de pouvoir recevoir des dons immobiliers et ĂȘtre exemptĂ©s de droits de mutation qui peuvent reprĂ©senter 60% du montant du bien. 3 critĂšres principaux afin d’ĂȘtre d’utilitĂ© publique : au moins 200 adhĂ©rents (c’est pourquoi nous avons besoin de vos adhĂ©sions), 45k€ de revenus annuels et 3 ans d’existence. C’est notre objectif. DĂšs que nous serons d’utilitĂ© publique, nous pourrons facilement sanctuariser plus de terres. Nous Ă©tudions tout de mĂȘme chaque proposition.
 

L’ouverture à des conventions avec des entreprises ou à tout autre partenaire

Quand nous avons crĂ©Ă© l’association en janvier 2019, nous n’avions pas prĂ©vu de nous associer et de crĂ©er des collaborations avec des entreprises. Nous avions ouvert la possibilitĂ© des dons bien entendu, mais pas plus.
Au fil des mois, plusieurs d’entre elles nous ont sollicitĂ©s pour participer financiĂšrement et associer leurs noms Ă  celui des « Semeurs Â». Il nous a fallu y rĂ©flĂ©chir assez longuement car nous ne voulions pas tomber dans une dĂ©rive : celle du « treewashing Â». Un mouvement que nous dĂ©plorons aujourd’hui, qui consiste pour une entreprise Ă  reverdir son image contre des dons manuels auprĂšs d’associations environnementales. Cette « gĂ©nĂ©rositĂ© Â» permet pour certaines sociĂ©tĂ©s de se donner bonne conscience, sans pour autant faire de rĂ©els efforts pour rĂ©duire notamment leur impact carbone.  Mais quelqu’un de responsable est d’abord quelqu’un qui ne dĂ©truit pas.
L’association « Semeurs de ForĂȘts Â» a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e avec une intention : tenter d’ouvrir une nouvelle voie vers la prĂ©servation de notre environnement et rendre des espaces Ă  la nature. Elle n’a pas Ă©tĂ© fondĂ©e pour donner cette bonne conscience Ă  des entreprises, qui d’une part ont une activitĂ© polluante et d’autre part ne cherche pas Ă  aller vers une mutation Ă©cologique, ni une sobriĂ©tĂ© Ă©nergĂ©tique dans leurs process.
Éthiquement parlant, nous avons pris plusieurs mois pour rĂ©flĂ©chir, dĂ©battre, re-rĂ©flĂ©chir
  pour finalement choisir de collaborer avec des sociĂ©tĂ©s dĂ©jĂ  vertueuses ou qui sont dans une mutation Ă©cologique et vont vers une recherche de diminution de leur empreinte environnementale.
C’est ainsi que nous avons signĂ© deux premiĂšres conventions. La premiĂšre avec la sociĂ©tĂ© Wise Running , fondĂ©e par Axelle et Guillaume Boccas. Leurs produits pour la randonnĂ©e et le trail sont fabriquĂ©s en France et conçus pour rĂ©duire au maximum cette empreinte. Tout ce qu’il n’est pas possible d’éliminer aujourd’hui est transformĂ© sous forme de dons puis reversĂ©s Ă  des associations dĂ©diĂ©es Ă  la nature et Ă  la biodiversitĂ©.
La seconde avec Ameline Calendrier, spĂ©cialiste du calendrier publicitaire, qui prĂ©sente une gamme  environnement et nature dont une partie du chiffre d’affaires nous sera reversĂ©e.
Rappelons cependant : nous ne faisons pas de compensation carbone. Et pour cause : la compensation doit suivre des rĂšgles strictes. Si les projets ne rĂ©pondent pas Ă  des critĂšres prĂ©cis (mesurabilitĂ©, vĂ©rifiabilitĂ©, permanence), l’utilisation du terme « compensation carbone Â» peut ĂȘtre remise en cause. L’association « Semeurs de ForĂȘts Â» ne s’inscrit pas dans cette mouvance. Son objet, rappelons-le, est de planter des forĂȘts, sans objectif de financiarisation du carbone stockĂ©, ni de contraintes liĂ©es au « marchĂ© carbone Â».
Si une entreprise ou tout autre partenaire a le souhait de compenser ses Ă©missions restantes, c’est Ă  elle seule de les estimer et de rĂ©aliser sa conversion en dons (financiers pour l’achat de terrains, de plants d’arbres, sous forme de dons ou de prĂȘts de matĂ©riels
). Chaque sociĂ©tĂ© est libre de participer Ă  la hauteur de ce qu’elle souhaite.
N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter si vous avez le souhait de crĂ©er un partenariat. Nous sommes joignable Ă  cette adresse : contact@semeursdeforets.org.

Nos ressources financiĂšres

La pĂ©riode particuliĂšre que nous venons tous de traverser, et dont nous ne sommes pas encore sortis, s’est accompagnĂ©e pour toutes les associations d’une baisse drastique des dons et des adhĂ©sions. C’est bien comprĂ©hensible, l’impact psychologique du confinement faisant que de nombreuses personnes Ă©taient plus occupĂ©es Ă  d’autres considĂ©rations. Pour des associations comme la nĂŽtre cependant, pour lesquelles le mode de financement repose Ă  95% sur les dons des personnes, c’est une difficultĂ© supplĂ©mentaire Ă  surmonter.
 
financez a crĂ©ation d'une forĂȘt

Nous avons de la ressource et allons y arriver, mais sachez le, chaque don, mĂȘme de quelques euros, nous aide grandement s’il est multipliĂ© par un grand nombre de personnes. Pensez Ă©galement Ă  la possibilitĂ© de donner mensuellement.
Si vous ĂȘtes en possibilitĂ© de le faire, vous pouvez donner et adhĂ©rer en cliquant ici.

Un petit mot pour la fin

Nous sommes encore au tout dĂ©but de cette aventure. C’est toujours intĂ©ressant d’observer combien, habituĂ©s Ă  vivre dans un confort et d’avoir tout tellement vite, nous nous sommes coupĂ©s de la terre et de ce qu’elle exige, combien il faut du temps et de l’énergie pour  construire, mobiliser, prĂ©parer de tels projets pour finalement voir grandir ces arbres. Vous avez permis tous Ă  votre Ă©chelle de faire naĂźtre cette premiĂšre bĂ©bĂ© forĂȘt et ce premier refuge de l’association « Semeurs de ForĂȘts Â» pour la biodiversitĂ©. Nous avons encore tellement Ă  faire et Ă  apprendre, mais c’est cela qui fait qu’il s’agit d’une aventure đŸ™‚ Nous vous remercions pour vos commentaires chaleureux et d’encouragements.


A bientĂŽt đŸ™‚

Florence de Semeurs de ForĂȘts