Comment faire facilement des dons grâce à l’Opération Pièces Vertes ?

Opération Pièces Vertes

Salut l’ami Semeur,

Pour cette première contribution, je souhaitais te parler d’un système que j’ai mis en place chez moi pour faire des dons à mon association favorite :

L’Opération Pièces Vertes (OPV)

C’est facile à faire et n’impacte pas réellement le budget domestique au quotidien. Et si comme moi, tu souhaites participer au rush des dons de fin d’année, c’est un excellent moyen de faire un geste supplémentaire.

Le principe est assez simple : toutes les pièces de cuivre (1 cent, 2 cents et 5 cents) que je trouve ou qui me sont rendues lorsque je paye mes achats en espèces sont rassemblées dans une tirelire pour être ensuite données à des œuvres caritatives, comme Semeurs de Forêts.

L’origine de l’Opération Pièces Vertes

A l’époque où je travaillais dans un centre commercial d’une commune bourgeoise, je trouvais très fréquemment des pièces tombées de porte-monnaie. Si la valeur faciale de chaque pièce individuelle n’était franchement pas très impressionnante, j’avais tout de même accumulé plus de 15€ en l’espace de 9 mois.

Lorsque j’ai appris quelques temps plus tard que des dizaines de milliers d’euros en pièces jonchaient le sol de l’Hexagone, mon attention s’est faite bien plus intense. Alors, telle une chasse au trésor, j’arpentais quotidiennement l’esplanade en long, en large et en travers, pendant ma pause déjeuner, et ramassais la moindre pièce qui croisait mon regard.

Mais que faire de toutes ces pièces ? L’évidence aurait été l’Opération Pièces Jaunes, mais ma sensibilité écologique me poussait plutôt vers une action de cet ordre. Et comme les pièces avaient été « semées », autant qu’elles fassent pousser des arbres. C’est ainsi qu’est née l’Opération Pièces Vertes.

L’Opération Pièces Vertes pour tous : méthodologies

Ce que j’aime tout particulièrement avec l’OPV, c’est qu’elle s’adapte à tous les portefeuilles et à toutes les envies. Une opération quasiment invisible, et simple à mettre en œuvre :

Évidemment, cette opération implique d’utiliser des espèces pour régler ses achats, ou une partie des achats. Pour ma part, j’ai fait ce choix à des fins de gestion de budget plus qu’autre chose et l’OPV s’y est naturellement intégrée.

Si toi aussi tu souhaites rejoindre ce mouvement, tu peux faire jouer des variables pour optimiser le don final à la fin de l’année ou pour l’adapter à ton portefeuille.

Le montant

Dans les débuts de l’OPV, ma réflexion initiale était de conserver les pièces de cuivre qui étaient assez difficiles à écouler dans mon quotidien. Ça ressemble fortement à l’opération « Pièce Jaune » à la différence qu’il s’agit là d’une initiative personnelle et domestique (pas au travers des commerces de proximité).

Maintenant que mes finances le permettent, j’ai pris le parti d’intégrer également les pièces de 10, 20 et 50 cents à cette stratégie de cumul. Ici, on s’inspire davantage de l’Arrondi, opération que l’on retrouve dans les supermarchés. Résultat des courses : le montant final donné à la fin de l’année est d’autant plus élevé, sans pour autant impacter réellement mon niveau de vie.

La fréquence

Initialement, les pièces qui me restaient en poche à la fin de la semaine rejoignaient la tirelire. Payant mes achats principalement avec des espèces, il n’était pas rare que mes poches se remplissent rapidement de monnaie. Aussi, ai-je décidé depuis deux ans d’ajouter à la tirelire la monnaie quotidienne. En rentrant du travail ou en rentrant des courses, la première chose que je fais est de me délester de ces pièces.

En ce qui concerne la fréquence du don en lui-même, je le fais de façon annuelle. Vers la mi-décembre, je prépare mes rouleaux de pièces, je les dépose en banque et fait mon don dans la foulée. Ceci me permet ensuite de bénéficier d’un reçu fiscal offrant ainsi un abattement d’impôts de 66 % du montant du don lors de la déclaration de revenus quelques mois plus tard.

N.B. : Passé le 31 décembre, il faudra attendre 1 an de plus pour faire défiscaliser son don.

Si faire soi-même ses rouleaux peut être quelque peu fastidieux, certaines banques proposent des automates de dépôt de pièces. Cela simplifie grandement la tâche, d’autant plus que ces appareils calculent pour vous le montant déposé. Là encore, à des fins de « gestion comptable » plus simple, le dépôt annuel vous simplifiera la vie.

Être ambassadeur

Si tu te prends au jeu de l’Opération Pièces Vertes, maximiser le don de fin d’année peut être une source de motivation. Pour cela, tu peux endosser le rôle d’Ambassadeur afin de faire participer ton entourage (familles, amis, collègues proches). Pour ma part, j’ai incité ma mère à participer.

Pour les moins engagés ou les plus jeunes de ton entourage, c’est une manière simple de mettre un pied à l’étrier dans l’effort de reforestation et de lutte contre le changement climatique.

Et pourquoi ne pas mettre en place une tirelire au bureau (sécurisée au besoin), afin que tous tes collègues puissent eux aussi se mettre au boulot. Renseigne-toi auprès de ton CSE1 afin de voir comment cela peut être rendu possible et s’intégrer à la politique RSE2 de l’entreprise.

Nous avons préparé un visuel à coller sur la tirelire à télécharger en cliquant ici :

Ce qu’il faut retenir de l’Opération Pièces Vertes

  • Facile à mettre en place et nécessite peu de matériel :
    • Un pot ou une tirelire
    • Des rouleaux à pièces vides (fournis par les banques)
  • Impact minimal sur le budget
    • Pièces de cuivre : 1, 2 et 5 cents
    • Pièces dorées : 10, 20 et 50 cents
  • Dons évolutifs
    • S’adapte à ton portefeuille à l’instant T
    • S’adapte à la périodicité que tu souhaites
  • Les chiffres clés de l’Opération Pièces Vertes d’Alex
    • Année 1 : 17€
    • Année 2 : 19€
    • Année 3 : 45€ (les pièces jaunes font leur entrée)
    • Année 4 : en cours… Redemande-moi à la mi-décembre !

Voilà, j’espère que tu as apprécié cette façon un peu originale de faire un don à ton association favorite. Il existe d’autre manières plus ou moins classiques d’aider Semeurs de Forêts. Tu peux les lire sur la page dédiée aux différentes méthodes de participation à l’action de Semeurs de Forêts : « Toutes les manières de nous aider ».

– Alexander


1 – CSE : Le comité social et économique (CSE) est l’instance représentative du personnel de l’entreprise. Le CSE concerne les entreprises 11 salariés ou plus. Ses membres sont élus par les salariés de l’entreprise pour une durée maximale de 4 ans.

2 – La RSE, Responsabilité Sociale (ou Sociétale) est la mise en pratique du développement durable à l’échelle de l’entreprise.